Arrêt Cardiaque

La prévention pour sauver des vie

Glossary

Ablation par radio-fréquence
Destruction au moyen d'un courant de radiofréquence de zones tissulaires donnant naissance à des signaux électriques anormaux. L'intervention est réalisée grâce à des cathéters introduits dans les vaisseaux sanguins et guidés par rayons X jusqu'au muscle cardiaque.
Angiogramme coronarien
Voir Cathéthérisme cardiaque
Angiogramme scintigraphique
Une petite dose de produit radioactif est injectée dans le sang par voie intraveineuse. Un scanner précise ensuite quelle quantité de sang le cœur est capable d'éjecter du ventricule gauche et du ventricule droit.
Angioplastie transluminale percutanée
Technique destinée à dilater voire remodeler les artères coronaires rétrécies par voie percutanée.
Arrêt cardiaque soudain (ACS)
On parle d'arrêt cardiaque soudain lorsque les cavités inférieures du cœur (les ventricules) se mettent à présenter un rythme cardiaque rapide et irrégulier (fibrillation ventriculaire) et que des palpitations empêchent les ventricules de pomper le sang vers le corps. En l'espace de quelques secondes, la victime ne présente plus de pouls et perd conscience. En l'absence de traitement immédiat, la victime décède pratiquement dans tous les cas. L'arrêt cardiaque soudain n'est pas une crise cardiaque. Une crise cardiaque est un problème de " tuyauterie ", au cours duquel une ou plusieurs des artères approvisionnant le cœur en sang sont bouchées. L'oxygène contenu dans le sang ne peut donc plus atteindre le muscle cardiaque qui est alors endommagé.
Arythmie cardiaque
Battements de cœur irréguliers. Le rythme cardiaque peut être anormalement bas (bradycardie) ou anormalement rapide (tachycardie).
Voir également Bradycardie et Tachycardie.
Asynchronisme
Battements de cœur irréguliers. Le rythme cardiaque peut être anormalement bas (bradycardie) ou anormalement rapide (tachycardie).
Voir également Bradycardie et Tachycardie.
Asynchronisme
Etat pathologique dans lequel les deux cavités inférieures du cœur ne battent pas simultanément comme elles le devraient. Dans un cœur normal, les deux côtés battent simultanément et sont donc "synchronisés".
Athérosclérose
Voir aussi Maladie de l'artère coronaire
Bloc cardiaque
Trouble du rythme cardiaque causé par une mauvaise conduction (ralentissement ou arrêt) des signaux électriques à l'intérieur du coeur.
Bradycardie
Ralentissement de la fréquence des battements du cœur à moins de 60 par minute. Ce rythme cardiaque est trop lent ou trop irrégulier pour répondre aux besoins du corps (il s'agit là d'un cas différent de celui des personnes en grande forme physique dont le rythme cardiaque peut être inférieur à 60 battements par minute).
Cathéthérisme cardiaque
Un cathéter étant passé, par voie veineuse, dans le cœur, son passage est visualisé sur un écran et ses dispositifs permettent d'enregistrer la pression artérielle ou de prélever un échantillon de sang pour aider au diagnostic de certaines anomalies du cœur.
Cardiologue
Médecin spécialement formé à diagnostiquer et traiter les maladies cardiaques. Voir la page Catégories de médecins et spécialistes pour de plus amples informations.
Cardiomyopathie
Atteinte du muscle cardiaque. Le cœur n'est plus en mesure de pomper le sang et, dans certains cas, le rythme cardiaque est affecté ce qui génère une irrégularité dans les battements du cœur (ou arythmie). La plupart du temps, la cause exacte de l'atteinte du muscle cardiaque n'est jamais identifiée.
Cardioversion
Méthode utilisée dans le traitement d'arythmies cardiaques (fibrillation et flutter auriculaires, surtout) et qui consiste à redonner au cœur un rythme normal à l'aide d'une décharge électrique synchronisée avec certaines ondes du cycle cardiaque.
Cavités cardiaques
Le cœur possède quatre cavités : deux cavités supérieures (les oreillettes droite et gauche), deux cavités inférieures plus grandes (les ventricules gauche et droit). Voir la page A propos du cœur pour de plus amples informations.
Chaîne de survie
La chaîne de survie résume les actions successives à mener pour prévenir ou traiter une mort subite par arrêt cardiorespiratoire. Voir la page La chaîne de survie pour de plus amples informations.
Cœur droit
Partie du cœur qui reçoit le sang désoxygéné du corps et l'envoie aux poumons pour qu'il se charge en oxygène.
Cœur gauche
Partie du cœur qui reçoit le sang oxygéné sortant des poumons et l'envoie au reste du corps, apportant de l'oxygène aux différents organes et notamment au cerveau et aux reins.
Crise cardiaque ou infarctus du myocarde
Une crise cardiaque survient lorsque l'apport sanguin vers une partie du muscle cardiaque est stoppé, ce qui endommage ce dernier. La crise cardiaque est également appelée infarctus du myocarde (IDM) car, en pareil cas, la couche centrale du cœur (le myocarde) est endommagée ou ne fonctionne pas (infarctus). Voir la page Arrêt cardiaque pour de plus amples informations.
Coronarographie
Voir Cathéthérisme cardiaque
Défibrillateur
Voir Défibrillateur automatique implantable, défibrillateur externe automatique ou semi-automatique (DEA/DSA)
Défibrillation
Intervention qui consiste à administrer un choc électrique de haute énergie au niveau du cœur pour rétablir un rythme cardiaque normal. Elle peut faire appel à un défibrillateur externe ou interne.
Defibrillation externe
Choc électrique administré au cœur à l'aide d'électrodes placées sur la poitrine afin de relancer le système de conduction électrique cardiaque. La défibrillation externe peut s'effectuer à l'aide d'un défibrillateur externe manuel ou d'un défibrillateur externe automatique ou semi-automatique (DEA/DSA).
Défibrillateur externe automatique ou semi-automatique (DEA/DSA)
Appareil portatif permettant d'administrer un choc électrique externe à un cœur en état de fibrillation. Il est constitué d'un boîtier, d'une pile au lithium longue durée et d'une paire d'électrodes larges à coller sur le thorax de la victime.
Défibrillateur automatique implantable (DAI)
Petit appareil implanté dans le corps pour traiter les rythmes cardiaques anormalement rapides. Il peut administrer différentes thérapies, notamment la cardioversion, la défibrillation et la stimulation anti-tachycardique. Le DAI est généralement implanté dans la partie supérieure de la poitrine ou dans la région abdominale.
Défibrillateur externe manuel
Appareil portatif servant à stimuler électriquement un cœur en état de fibrillation. Dans le cadre de l'utilisation d'un défibrillateur externe, de forts chocs électriques sont délivrés par des palettes et des électrodes placées sur la poitrine du patient.
DEA
Voir Défibrillateur externe automatique.
ECG
Voir Epreuve d'effort
Echocardiogramme
Test permettant de mesurer la fraction d'éjection ventriculaire (FE). Des ondes sonores envoyées vers le coeur et renvoyées par celui-ci révèlent les structures internes du cœur et l'efficacité de pompage à chaque battement. Voir la page Tests diagnostiques pour de plus amples informations.
Echocardiologue
Cardiologue effectuant des examens cardio-vasculaires à l'aide d'échocardiogrammes afin de produire une image du cœur et des gros vaisseaux grâce à des vibrations acoustiques d'une fréquence élevée.
Electrocardiogramme (ECG)
Enregistrement de l'activité cardiaque. Un électrocardiogramme sera régulièrement effectué sur les patients portant un stimulateur afin de contrôler l'action du stimulateur sur le cœur. Voir la page Tests diagnostiques pour de plus amples informations.
Electrophysiologiste
Cardiologue spécialisé dans le diagnostic et le traitement des arythmies. Les électrophysiologistes sont des experts du fonctionnement électrique du cœur.
Enregistreur électrocardiographique externe
Appareil qui surveille l'activité électrique du cœur pendant un mois maximum. Pendant ce test, le patient porte un appareil au poignet ou autour de la taille. Lorsque des symptômes apparaissent, le patient appuie sur un bouton de l'appareil pour enregistrer l'activité cardiaque à cet instant précis.
Enregistreur électrocardiographique implantable
Appareil qui surveille en permanence le rythme cardiaque pendant 14 mois maximum. Ce petit appareil est placé sous la peau lors d'une opération d'environ 20 minutes sous anesthésie locale. Lorsqu'un symptôme apparaît, le patient place un activateur portatif sur l'enregistreur. Les données enregistrées peuvent être analysées ultérieurement par un médecin.
Enregistreur Holter (ECG de 24 à 72 heures)
Appareil ambulatoire qui mesure et enregistre l'activité cardiaque pendant une période de un à trois jours. Des électrodes sont placés sur le thorax. Elles sont reliées par des fils à un enregistreur portatif qui peut être fixé à un sac à main ou à la ceinture.
Epreuve d'effort
Examen permettant d'observer le fonctionnement du cœur lors d'un exercice physique. Voir la page Tests diagnostiques pour de plus amples informations.
Epreuve d'inclinaison (Tilt Test)
Procédure cherchant à reproduire les conditions pouvant provoquer une arythmie. Elle permet au médecin de suivre les modifications de la pression sanguine, de la fréquence et du rythme cardiaques lorsque le patient passe d'une position allongée à une position debout. Le patient est allongé sur la table, des médicaments lui sont administrés, puis la table est inclinée selon différents degrés. Ce test dure généralement deux heures. Voir la page Tests diagnostiques pour de plus amples informations.
Etude électrophysiologique (EP)
Etude servant à évaluer l'état du système de conduction électrique du cœur. Voir la page Tests diagnostiques pour de plus amples informations.
Fibrillation auriculaire
Contractions auriculaires extrêmement rapides et irrégulières. Ce rythme trop rapide empêche les oreillettes de pomper le sang dans les ventricules de façon efficace. Il peut également provoquer des battements ventriculaires rapides et irréguliers.
Fibrillation ventriculaire (FV)
Trouble du rythme cardiaque trouvant son origine dans les ventricules qui se traduit par un rythme cardiaque anormalement rapide, mais également très instable et irrégulier. En cas de fibrillation ventriculaire, les signaux électriques se propagent à travers le cœur de façon anarchique, ce qui empêche le cœur de battre correctement et entraîne souvent une perte de connaissance. Si cette condition n'est pas traitée, elle peut provoquer un arrêt cardiaque.
Flutter auriculaire
Arythmie cardiaque dans laquelle les contractions atriales sont rapides (230 à 380 par minute), mais régulières.
Fraction d'éjection
Rapport entre la quantité de sang éjectée par le ventricule et la quantité de sang contenue par le ventricule en fin de remplissage. Pour des informations complémentaires sur la fraction d'éjection, consultez la page Diagnostic.
Hypertension artérielle
Élévation anormale de la pression que le sang exerce sur les parois des artères. Une hypertension artérielle non contrôlée peut obliger le cœur à faire des efforts supplémentaires pour pomper le sang dans le corps. Un cœur trop sollicité de façon prolongée finit par présenter une insuffisance cardiaque.
Infarctus du myocarde (IDM ou crise cardiaque)
Nécrose d'une zone limitée du muscle cardiaque causée par la baisse de l'irrigation sanguine de la zone due à l'obstruction d'une artère coronaire. Après une ou plusieurs crise(s) cardiaque(s), des tissus cicatriciels empêchent le cœur de fonctionner efficacement, ce qui finit souvent par provoquer une insuffisance cardiaque. Voir Crise cardiaque.
Insuffisance cardiaque
L'insuffisance cardiaque survient lorsque le muscle cardiaque ne pompe pas assez de sang pour répondre aux besoins du corps. Le terme " insuffisance " ne signifie pas que le cœur a cessé de pomper, mais simplement qu'il ne pompe pas aussi efficacement qu'il le devrait. La plupart du temps, l'insuffisance cardiaque est provoquée par un trouble du ventricule gauche.
Jonction atrioventrivulaire (Jonction AV)
Voir Nœud atrioventriculaire.
Maladie des artères coronaires
L'une des causes principales d'insuffisance cardiaque aux Etats-Unis. Le durcissement des artères coronaires bloque l'apport sanguin, ce qui affaiblit le muscle cardiaque. L'obstruction des artères coronaires peut également être à l'origine de crises cardiaques qui endommagent la partie du muscle cardiaque qui n'est plus irriguée.
Maladie des valves cardiaques
Le cœur humain compte plusieurs valves qui s'ouvrent et qui se ferment automatiquement pour contrôler le flux sanguin vers, à travers et hors du cœur. Ces valves s'ouvrent pour permettre au sang d'entrer dans les cavités cardiaques lorsqu'il le faut, et elles se ferment pour empêcher le sang de refluer vers le cœur une fois qu'il a été expulsé vers les poumons et le corps.
Médicaments anti-arythmiques
Médicaments destinés à prévenir ou traiter les arythmies cardiaques
Moniteur Holter
Appareil servant à mesurer et à enregistrer le rythme cardiaque sur une période de un à trois jours. Des capteurs équipés d'électrodes sont placés sur la poitrine. Les fils sont connectés à un moniteur pouvant se porter dans un sac ou à la ceinture.
Mort subite
Mort par arrêt cardiorespiratoire dû à un dérèglement de l'activité électrique du cœur qui s'emballe et n'assure plus sa fonction de pompage du sang. L'existence d'une maladie cardiaque préalable peut ou non avoir été connue.
Myocardite (inflammation du muscle cardiaque)
Le plus souvent, la myocardite est provoquée par une infection virale qui endommage le muscle cardiaque.
Nœud atrioventriculaire (nœud AV ou jonction AV)
Aussi appelé nœud auriculo-ventriculaire. Amas de cellules situé au milieu du cœur. Les signaux électriques provenant du nœud sinusal (SA) traversent le nœud AV avant de se propager au reste du cœur. Le nœud AV contribue à synchroniser les battements des cavités supérieures et inférieures du cœur. Lorsque le nœud AV est bloqué, les battements du cœur peuvent être ralentis. C'est ce que l'on appelle un bloc du cœur. Il est parfois nécessaire de recourir à un stimulateur artificiel pour compenser les défaillances d'un nœud AV et rétablir un rythme cardiaque plus normal.
Nœud atrioventriculaire (nœud AV ou jonction AV)
Amas de cellules situé dans l'oreillette droite qui émet des signaux électriques conduisant le cœur à pomper. Le nœud SA est le stimulateur naturel du cœur. Les signaux électriques émis par le nœud SA se propagent, à travers le nœud atrio-ventriculaire (AV), au reste du corps. Le nœud SA intervient également lorsqu'un rythme cardiaque plus rapide est nécessaire, comme lors d'un exercice physique ou d'une forte émotion alors que le corps nécessite une circulation sanguine accrue. Un nœud SA sain répond à ces modifications et accroît le rythme cardiaque en conséquence.
Oreillette
Le cœur est composé de quatre cavités. Les cavités supérieures sont appelées oreillettes, les cavités inférieures ventricules. Les oreillettes reçoivent le sang amené par les veines et le pompent dans les ventricules à travers la valve tricuspide (oreillette droite) et la valve mitrale (oreillette gauche). Voir la page Fonction et anatomie du cœur
Pontage coronarien
Intervention chirurgicale qui consiste à réunir 2 artères à l'aide d'une greffe (en général portion de veine) qui permet de court-circuiter un segment d'artère coronaire bouché et de rétablir une circulation sanguine satisfaisante dans le coeur
Produits médicamenteux utilisés en chimiothérapie
Certains des produits médicamenteux utilisés en chimiothérapie peuvent affaiblir le muscle cardiaque et être à l'origine d'un affaiblissement de la fraction d'éjection et d'une insuffisance cardiaque.
Programmateur
Petit ordinateur utilisé dans le cabinet d'un médecin afin de contrôler le stimulateur. Le circuit de détection du programmateur est souvent placé au-dessus du stimulateur afin de récupérer les informations enregistrées par ce dernier.
Réanimation cardiopulmonaire (RCP)
La RCP consiste en un massage du cœur (les mains comprimant la cage thoracique) et une ventilation par insufflation orale (bouche à bouche) selon un certain rythme. Ces actions maintiennent la circulation du sang et de l'oxygène dans l'organisme. La RCP est souvent utilisée en première urgence jusqu'à ce qu'un défibrillateur externe puisse être appliqué pour rétablir le rythme cardiaque. Voir la page Réanimation Cardiopulmonaire pour de plus amples informations.
Rythmes cardiaques rapides prolongés
Les tachycardies, comme la fibrillation auriculaire (FA), se prolongeant sur de longues périodes de temps peuvent réduire la fraction d'éjection et endommager le muscle cardiaque.
Sondage intracardiaque
Voir Cathéthérisme cardiaque
Sonde
Fil électrique fin portant des électrodes (contacts électriques) à son extrémité.
Stimulateur
Un stimulateur se compose de deux éléments électriques comprenant un générateur d'impulsion (stimulateur) et une ou deux sondes, ou fils, de stimulation qui délivrent les impulsions au cœur. Les sondes relaient également les signaux renvoyés par le cœur. En " lisant " ces signaux, le générateur d'impulsions est en mesure de contrôler l'activité du cœur et d'y répondre comme il convient. Un stimulateur cardiaque contribue à stimuler le cœur lorsque sa fréquence de battements est trop lente (bradycardie) pour pomper suffisamment de sang dans le corps.
Stimulation anti-tachycardique
Impulsions de stimulations rapides qui permettent d'interrompre un tachycardie. Lorsque plusieurs impulsions de stimulation se suivent rapidement, elles ne sont généralement pas ressenties par le patient. Cependant, ce dernier peut éprouver une sensation de vertige ou de malaise due aux battements rapides du cœur.
Syncope
Perte de connaissance temporaire due à une insuffisance de l'irrigation sanguine du cerveau.
Système de conduction électrique du cœur
Le cœur possède son propre système électrique. Des tissus spécialisés conduisent les signaux électriques qui suivent des voies de conduction à travers le cœur afin de le faire battre, c'est-à-dire afin de stimuler les cavités cardiaques pour qu'elles se contractent et pompent le sang dans le cœur et dans l'ensemble du corps. Voir la page Système de conduction électrique du cœur pour de plus amples informations.
Tachy-arythmie
Voir Tachycardie
Tachycardie
Trouble du rythme cardiaque (arythmies) se caractérisant par un rythme cardiaque anormalement rapide ou irrégulier. Parmi les causes connues de tachycardie figurent les maladies des artères coronaires, les antécédents de crises cardiaques et les maladies du muscle cardiaque.
Tachycardie supraventriculaire
Arythmie rapide (plus de 100 battements par minute) trouvant son origine dans la partie supérieure du cœur. Il existe plusieurs types de tachycardie supra-ventriculaire dont la dénomination indique l'origine du rythme cardiaque anormal.
Tachycardie ventriculaire
Arythmie rapide trouvant son origine dans les ventricules. La tachycardie ventriculaire peut provoquer une sensation de malaise ou de vertige chez le patient qui peut même perdre connaissance. En cas de tachycardie ventriculaire, le cœur ne peut pas se remplir convenablement entre chaque battement et il pompe le sang avec moins d'efficacité que lorsque son rythme est normal. La tachycardie ventriculaire est dangereuse et peut même s'avérer mortelle si elle ne fait pas l'objet d'un traitement approprié. Voir la page Tachycardie ventriculaire pour de plus amples informations.
Test diagnostique
Il s'agit d'un test demandé par un médecin afin de déterminer, ou d'exclure, un état pathologique. Voir la page Tests diagnostiques pour de plus amples informations.
Tilt Test
Voir Epreuve d'inclinaison
Valvulopathie
Affection causée par une lésion d'une des valves cardiaques (aortique, mitrale, pulmonaire, tricuspide) Elles peuvent présenter un rétrécissement (sténose) ou une fuite, ce qui réduit l'arrivée de sang dans le cœur. Dans certains cas, une endocardite valvulaire (infection des valves cardiaques) peut endommager les valves et gêner la circulation sanguine.
Ventricule
Cavité inférieure du cœur. Le ventricule droit pompe le sang vers les poumons. Le ventricule gauche pompe le sang vers les organes du corps.
Ventriculographie scintigraphique synchronisée
Voir angiogramme scintigraphique
Voie de conduction
Il s'agit des voies conduisant les impulsions électriques à travers le nœud atrio-ventriculaire (AV) des oreillettes vers les ventricules. Ces impulsions sont nécessaires aux battements du cœur et au pompage du sang dans l'ensemble du corps.

Ce site web et son contenu sont fournis par Medtronic FRANCE SAS à des fins purement informatives.